Analyses

ALG : L’EPTV n’a pas saisi la FAF ! (Nazim Bessol)

Une semaine après le match nul (1-1), face au Burkina Faso, en marge de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe Monde, Qatar 2022, la charge organisée par la chaîne terrestre publique et le commentateur de la rencontre contre le sélectionneur national, Djamel Belmadi, et l’équipe nationale, est dans les esprits et toutes les bouches. Une attaque frontale, en bonne et due forme, avant même le coup d’envoi de la rencontre, puisque l’animateur de l’avant-match a tenu à signaler, à partir des studios d’Alger, que le sélectionneur national avait refusé que l’équipe de la télévision couvre le voyage et la rencontre à partir de Marrakech. «Nous rappelons que c’est le sélectionneur national, Djamel Belmadi, qui a refusé que la télévision publique accompagne l’équipe au Maroc dans l’avion de la délégation » Une annonce reprise à plusieurs reprises par le commentateur du match. Dans quel but ? Comment faut-il l’interpréter ? Ce qui est certain, c’est qu’elle a été diversement interprétée, notamment comme une réponse à Djamel Belmadi, après ses critiques assénées en conférence de presse contre la pelouse du stade Mustapha Tchaker de Blida.

Pointé du doigt et pris à partie sur les réseaux sociaux, le responsable des Sports de la télévision, Mokhtar Choumani, a, par téléphone, renvoyé BOTOLA vers sa hiérarchie en lui déclarant : « ces questions relèvent de la compétence du Directeur Général de la télévision nationale ». Joint par Botola, Chabane Lounakel, Directeur de l’EPTV, a rappelé notre rédaction pour lui signaler qu’il ne le fait que par « courtoisie professionnelle », sans autre commentaire. C’est gentil, mais ces paroles font fi du droit du citoyen à être informé et que tous les médias se doivent de le respecter. De son côté, la Fédération algérienne de football (FAF) s’étonne d’une telle polémique «Pour qu’il y ait refus, il faut une demande, or nous n’avons, jusqu’à ce jour, reçu aucune demande, ni au niveau du secrétariat ni au niveau du cabinet du président, et je doute fort qu’une telle demande soit adressée directement au sélectionneur qu’on accuse d’avoir refusé », précise un responsable fédéral. Avant de s’interroger : « Pourquoi l’EPTV n’a-t-il pas fait une demande auprès du président de la FAF ? Le sélectionneur n’est, après tout, qu’un salarié de la FAF. Qui veut lui nuire et qui a décidé de s’en prendre à lui avant et pendant un match aussi important ?», nous interpelle notre
interlocuteur. Selon quelques indiscrétions, la question de l’envoi d’une équipe de l’EPTV n’a été abordée que verbalement et n’a été suivie d’aucune demande formelle.

Nazim Bessol ( IN BOTOLA)

LE + D’INFOS

La dernière fois que la télévision publique a voyagé avec l’EN, c’était lorsqu’elle s’était acquittée à prix fort des droits de la CAN 2013 et des images des vestiaires, sans en avoir pour son argent, puisque la Fédération avait finalement empêché les équipes de filmer. Les circonstances ne sont, certes, pas les mêmes, en 2021, mais la FIFA n’avait autorisé que les photographes et le responsable média des deux équipes.

BO

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P