Arbitres

Bichari « Je laisse une CFA, jeune, debout et solide»

La décision a été actée lors d’une réunion à Dely Brahim en présence du SG de la FAF, Mounir Dbichi. Un «Parisien» Haïmoudi Djamel et un «Mauritanien» Rachid Medjiba (75 ans) sont les nouveaux patrons de l’arbitrage algérien. Le docteur Mohamed Bichari a rendu le sifflet non sans faire quelques révélations à BOTOLA. Du strident ! PAR RACHID ABAD.

Tout a commencé par une question de Dbichi à Medjiba sur sa position par rapport à ses activités en paral-lèle avec la fédération mauritanienne. Et ce dernier a répondu qu’il continue de collaborer à distance. Est-ce normal de confier l’arbitrage à quelqu’un qui active avec une autre fédération étrangère ? Même la FIFA ne peut répondre ? Une anomalie bizarroïde, mais ce sont les propos inélégants qui ont été échangés entre Bichari et Medjiba qui ont marqué cette réunion à quatre. Medjiba aurait employé un ton des plus sévères comme s’il était déjà le patron de la CFA. Ce qui a mis le Docteur dans tous ses états. « Tu devrais être sage pour ton âge. On croyait que tu avais changé, malheureusement, tu es pire de ce que tu as été par le passé. Ahchem chouia», lui a répliqué l’ancien vice- président de la CFA en poste durant une saison et demie. L’homme qui a introduit un nouveau mode de gestion qui a déplu à ceux qui aiment nager en eaux troubles, bien loin d’une gestion saine et transparente.

Protéger les jeunes arbitres 

Dans une déclaration à Botola, juste à sa sortie de cette bouillonnante réunion, Bichari a déclaré qu’il part la conscience tranquille. « J’ai décidé de me retirer de la CFA, car j’estime que le bonhomme qui était avec moi à la réunion, m’a manqué de respect, je ne parle pas de Haimoudi qui a été correct, mais de Medjiba, en tous cas la page de la CFA est définitivement tournée pour moi, j’ai tenu à préparer le début de saison avec abnégation et sérieux malgré toutes les rumeurs, je n’ai pas voulu abandonner le bateau en pleine mer.» Quelque peu triste, l’ex- international n’a pas apprécié le peu de reconnaissance dû à son rang : « J’ai assuré deux stages MA FIFA et préparé celui qui démarre la semaine prochaine, c’est vous dire que j’étais animé d’une très bonne intention, j’ai lancé de jeunes arbitres qui ont confirmé la saison passée à l’instar de Abdelmoumen Touabti auteur d’une belle saison, de Mechairia, Soltani, Bouderbala, Benyahia, Benzohra, et autres, je souhaite seule- ment que mon successeur ne sera pas animé de la haine pour casser ses jeunes arbitres, car je sais comment il réa-it », a souligné Bichari, d’autant que même Mohamed Benrous qui assumait jusqu’ici la fonction de Directeur Technique National d’Arbitrage (DTNA) a été lui aussi prié de plier bagages.

Le badge FIFA n’est pas éternel

Cette crainte est partagée par tous ceux qui sont partisans d’un renouveau dans le corps arbitral et qui savent très bien les raisons du retour des has been qui ne sont pas tout aussi blanc-bleu et qui ont comme objectif de reprendre les affaires. « J’ai travaillé pour mon pays. Je laisse des arbitres qui ne dépassent pas les 28 ans, qui ont fait des mer- veilles cette saison. Plus tard, on va se rendre compte que j’ai été victime d’un clan d’arbitres internationaux qui n’ont pas admis le fait que je lance des jeunes arbitres. Ils avaient peur de perdre leur badge FIFA comme si ce badge est éter- nel », a ajouté le docteur. L’ex-patron de la CFA a rappelé que le badge FIFA n’est pas éternel et que si ces arbitres qui font partie du microcosme lui ont fait la guerre, c’est parce que « ma politique était calquée sur celle de Belaid Lacarne, basée sur le rajeunissement, malheureusement chez, nous j’ai comme l’impression qu’on aime pas les jeunes pourtant le président de la République Abdelmadjid Tebboune, ne cesse rap- peler au rajeunissement dans tous les secteurs, aujourd’hui on ramène à la CFA un homme de 75 ans alors que les règlements de la CAF interdisent des membres au-dessus de 70 ans. On va où là ?»

Une ligne rouge à ne pas franchir

Bichari, libéré de son devoir de réserve a peur du retour des anciennes pra- tiques alors qu’il a innové en désignant les internationaux et les fédéraux pour le même nombre de matchs, à savoir 12 rencontres en L1 et ce, pour élaborer un classement annuel objectif à partir duquel, sera dégagée la liste des arbitres internationaux. On croit savoir justement à cet effet, que Touabti et Benyahia, se sont classés respectivement premier et second et ouvrent de facto droit au badge international. Les deux nouveaux patrons de l’arbitrage Haimoudi et Medjiba, ne devraient pas toucher au classement car ce n’est pas eux qui ont géré la saison passée. Il s’agit de la ligne rouge et du coup, le duo arbitral ne peut en aucun cas cham- bouler la liste pour placer leur poulain, car on murmure ici et là, que les deux responsables ont promis de promouvoir un arbitre connu et qui a réalisé une piètre saison, le président de la FAF devra impérativement surveiller cette liste qui sera retransmise dans un mois à la FIFA, car tout l’enjeu tourne autour de cette juteuse liste qui fait l’objet d’une grossière manipulation de toutes parts. « Aujourd’hui, l’arbitrage est à la croisée des chemins, si tout ce qui a été fait cette saison sera détruit, on reviendra à la case de départ, a confié le docteur Bichari.

Bref, dans toute sa cacophonie, on ne sait toujours pas si Haimoudi Djamel sera le président du CFA et Rachid Medjiba DTNA ? Sachant que ce dernier poste est rémunéré, il n’est donc pas à écarter que Medjiba opte pour ce poste en laissant la direction de la CFA
RACHID ABAD

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P