Équipe A

Djamel Belmadi toujours à la recherche de tout Professionnel

Lors de la conférence de presse tenue dimanche au Centre technique de Sidi Moussa, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, est longuement revenu sur la question des nouvelles têtes susceptibles de rejoindre les Verts. Il a accepté de lever le voile sur une infime partie des discussions et les inquiétudes et les hésitations de certains joueurs. « Ce sont des joueurs professionnels qui évoluent dans un environnement professionnel. Même dans les équipes les moins huppées, il existe un fonctionnement et une organisation professionnelle. Ils ont, donc, besoin d’avoir les conditions qui leur per- mettent d’exercer leur métier dans les meilleures conditions, voyager dans de bonnes conditions, bien manger, être bien installés… Souvent, ils ont peur de trouver un environnement amateur», a indiqué Djamel Belmadi, non sans préciser qu’il refuse de convaincre qui que ce soit pour venir en équipe nationale, mais qu’il tient à expliquer son projet et ses attentes.

Des conditions de travail qu’il peine aujourd’hui à trouver lui-même en tant que sélectionneur. Les terrains du Centre Technique de Sidi Moussa sont en friche et celui de l’équipe nationale est à la limite du praticable. Une situation qui a mis le coach national hors de lui. Selon plusieurs sources concordantes, Djamel Belmadi n’a pas hésité à prendre son téléphone et a appelé l’ex-manager des Verts, Djahid Zefizef, devenu président de la FAF, pour lui signifier son mécontentement. Le patron du Onze national a aussi décidé sur le champ de rallier Oran à partir de demain, mardi, et effectuer l’ensemble de la préparation sur place, alors qu’il était initialement question d’y aller la veille de chaque rencontre, respectivement contre la Guinée, le 23 septembre, et le Nigeria, le 27 du même mois. Bien qu’il ait soigneusement évité d’en parler, hier en conférence de presse, se contentant d’un simple : « on va devoir s’adapter, j’en ai parlé à plusieurs reprises », le sélectionneur national semble en avoir ras-le-bol de revivre les mêmes épisodes à chaque stage depuis l’été 2021.

L’image de ces dysfonctionnements, qui se multiplient, porte un sérieux coup à la crédibilité et la viabilité du projet qu’il porte lorsqu’il s’agit de le présenter aux joueurs qu’il vise pour l’équipe nationale. Jusqu’à quand va-t- on accepter ce laisser-aller ?

NAZIM BESSOL

 

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P