Ligue 2Ligue 2 Est

Dr Halem Ahmed « le projet de l’USM Annaba m’intéresse »

Enseignant depuis 30 ans à l’Ecole Supérieure en Science et Technologie du Sport (ES /STS) de Dely- Ibrahim  et ancien Handballeur au Mouloudia d’Alger. Halem Ahmed c’est fait un nom dans le milieu du football comme préparateur physique grâce à son sérieux et sa compétence. Il a travaillé au sein de plusieurs clubs de l’élite tels la (JSK, USMA, NAHD, Paradou AC, CABBA, RC Relizane , USMBA, RCK et  l’USM Skikda). Depuis 2001, le docteur Halem est sollicité par les grosses cylindrées de notre championnat car il fait parti des meilleurs préparateurs physiques en sport collectif. Il sillonne le pays d’Est en Ouest toujours à la recherche d’un nouveau challenge. Il a eu  plusieurs grands joueurs sous ses ordres. Passionné de football, pédagogue et admirateur du grand maitre du Chaâbi « El Hachemi Guerouabi », Halem Ahmed est aussi  docteur d’Etat en Théorie  Méthodologie de l’entrainement. Il se confié  en exclusivité à Pitchakfoot.com sur la reprise du championnat prévue le 20 Novembre et bien sûr sur son choix de faire parti du Staff technique de l’équipe de l’USM Annaba pour la saison 2020-2021.

 Pourquoi vous avez choisi le nouveau challenge  » l’USM Annaba » ?

A vrai dire le choix du projet de l’USM Annaba est que son objectif principal c’est l’accession  cette année en ligue 1. Donc, c’est un projet qui m’intéresse. Le club a une nouvelle direction  et une installation sportive qui répond aux normes. Même le groupe de dirigeant avec lequel j’ai discuté le courant est bien  passé. Ils sont bien engagés  dans cet objectif. De mon coté, j’ai toujours choisi les équipes à objectif. Toutes les équipes s que j’ai pris en charge sur le plan physique, elles avaient soit le championnat d’Algérie ou la coupe d’Algérie à remporter, soit la Champion’s league ou une accession ou sinon une coupe de la CAF ou arabe à jouer.

Que comptez-vous faire après 6 mois d’Arrêt ?

(Il Sourit) A chacun sa méthode et ses programmes. Ce qui  est sûr,  il y a une méthodologie de base qu’il faut respecter.  Je pense après un confinement qui a duré plus de 5 mois, il faut revenir déjà à la préparation physique générale et à la préparation spéciale. C’est vrai que les nouvelles méthodes d’entrainement même en Europe, tous le monde y va vers  une préparation physique directement intégrer et spécifique .Donc, cette fois-ci,  il faut revenir à une préparation de base. Il faut essayer de récupérer  les acquis des joueurs et au même temps le problème principal qui se posera c’est les blessures. Il faut essayer de faire de sorte de bien préparer l’athlète,  de bien le renforcer pour essayer d’atteindre un niveau de charge supérieure. Maintenant, je ne peux pas vous dire comment je vais travailler mais j’ai  préparé  mes programmes de travail et cela dépendra du contenu de se programme. Celui qui saura chargé l’athlète en lui-même, il  suivra un peu toutes les étapes sans les brulés et je crois qu’il peut arriver au début du championnat  avec ces joueurs. Bien que ce soit un avis personnel, je ne pense pas que toutes les équipes puissent  avoir  leurs joueurs à 100% durant la reprise mais cela se fera aussi avec les compétitions qui vont se dérouler. Donc en gros, tout préparateur physique complétera sa préparation dans la partie compétitive.

 Êtes-vous d’accord avec les entraineurs qui disent « il faut plus de 8 semaines de préparation » tel annoncé par Franck Dumas l’entraîneur du CRB ?

Dumas l’entraineur du CRB  a ses raisons d’avoir dit cela, maintenant tout dépends des entraineurs et les préparateurs physique. Je pense que cette fois-ci  le préparateur physique est sur la première ligne, beaucoup plus que l’entraineur principal. Peut être pour certains, ils trouvent que 8 semaines sa ne suffit pas et pour d’autres c’est suffisant. Personnellement c’est une condition sinéquanone, d’abord, avoir ces 8 semaines  par rapport  à la  période et ensuite chacun comment travail. Je pense avec les 8 semaines de travail si on arrive a bien les gérer,  le joueur en lui-même peut être prêt à entamer la compétition et je vous ai dis ce qui est important maintenant avec le cheminement de la compétition la préparation se complétera d’elle-même. Je me répète une deuxième fois par rapport au contenu si on arrive à bien jauger ces mécanismes au niveau des athlètes, ils seront prêt disposer à la compétition. Sa reste mon avis bien sur  et je considère que le groupe que je vais  entrainer à Annaba. C’est comme si il revenait de blessure. A partir delà, le programme va être individualisé par petit groupe le temps de regrouper tout le monde et faire un travail collectif.

Le faite de commencer le championnat à la mi-novembre et peut être le finir au delà du mois de juin, est ce que vous changerez votre façon de travailler ?

La façon de travail ne changera pas, au contraire c’est avec les nouvelles  informations et données qui arrivent, qu’ont essayera de les incorporer dans notre programme. Maintenant le problème qui se posera, si  je reviens un peu en arrière en 2000, j’avais prit une équipe que j’avais préparé à l’étranger  et un certain moment j’ai eu une idée que je voulais inculquer à ces joueurs. Ils se devaient d’avoir la capacité de tenir 120 minutes. C’est-à-dire, ce n’est pas les 90 minutes d’une compétition officiel  mais comme si, ils allaient  jouer  une compétition de coupe et aller aux prolongations. Donc, cette culture d’abord et de une et de deux en Algérie  les joueurs ne sont pas aptes à percevoir jouer deux  compétitions en 8 ou 10 jours. C’est une autre culture. Maintenant, vous dire commencer en novembre et aller jusqu’ au mois de juin et  juillet ma réponse est claire , physiologiquement  l’organisme ne peut pas tenir et jouer deux matches par semaine, je vous direz clairement  il y aura  beaucoup de blessures et personne ne pourra suivre ce rythme. A mon avis la FIFA a bien réfléchi  à tous cela.  Une phase aller complète de (19 journée en ligue 1)  et la phase  retour sous forme de Play- off et Play-down. Il faut réfléchir à trouver une formule de façon à terminer la saison au  maximum le mois de juin 2021. Car  il y aura des échéanciers après qui seront  installés tels que la Champion’s league Africaine,  la coupe de la Caf et la coupe Arabe. Il faut  permettre aux athlètes de se reposer et redémarrer la nouvelle saison (2021- 2022). Il est préférable de s’attabler et demander les avis des techniciens, des préparateurs physiques pour trouver une solution plus au moins adéquate à toutes les équipes.

Et les Médecins ?  

Surtout, ne pas oublié les médecins, se sont eux  les premiers concernés  avec qui il faut discuter. Déjà par rapport au Coronavirus (Covid-19), à ce protocole d’hygiène qu’il  faut  respecter  totalement. Je ne pense pas aussi  et cela n’engage que moi, que toutes les équipes puissent  répondre aux protocoles d’hygiène qui est instauré. Donc tous ces paramètres le corps médical est le premier à  être inviter à la table afin de discuter. Le préparateur physique à déjà la base des  50%,  c’est aux médecins avec leurs staff médical et l’entraineur chef à établir une passerelle de discussion et écouter les différents avis pour trouver  une solution.

  Quand est-ce vous allez débuter votre travail avec l’USM Annaba ?

J’aurai aimé commencer des maintenant mon travail, d’abord tous les joueurs qui ont signé leur contrat prennent contact avec moi afin de les guider un peu. Il y a  certains paramètres de base qu’ils  doivent suivre. Un petit entrainement de course n’est pas suffisant car lorsqu’ ils ne sont pas en contact avec vous  je m’excuse du terme c’est du «  Pipo ». Tu ne peux pas dire à un joueur au téléphone  tu fais sa et sa ou  tu dois faire sa. C’est une fois qu’on sera ensembles que le vrai travail commence. J’ai demandé aux dirigeants  à commencer la préparation  mais il faut une autorisation spéciale des autorités compétentes. En ce qui concerne  les conditions de préparation,  je pense que sa va se passer dans un lieu déjà désigné au départ  et qui  répond aux normes de distanciation des joueurs , de  l’hébergement (des chambres individuels) , le  travail de musculation dans une grande salle  qui  dispose de deux salles avec une distance réglementaire entre les ateliers et l’a désinfecté  une fois que  les joueurs terminent leur travail. Nous allons utilisés l’espace complet du terrain de football afin de  pouvoir travailler  des ateliers avec des petits groupes de 3 ou 4 joueurs pas plus. Avec le temps et le suivi médical nous pourrons arriver collectivement  dans les 6 à 7 semaines même dans les 5 semaines à peaufiner notre préparation et mettre sur pieds nos joueurs.

L’USM Annaba c’est est une histoire mais aussi une galerie exceptionnelle ?

Si j ai accepté  le projet de l’USM Annaba c’est qu’il ne faut pas  oublier une chose ou plutôt un élément  extraordinaire «  Le peuple Annabi », un connaisseur du football,  la ville d’Annaba a été dans un passé récent considéré comme étant la première wilaya sportive d’Algérie. Elle y a tout les sports , c’est des personnes  qui pratiquent. A partir de là, j ai joué contre l’USMAN à Annaba avec des équipes que j’ai préparé, c’est un publique en Or. J’ai remarqué  que les joueurs se transcendent en pénétrant sur le terrain du stade de 19 Mai 1956. Ils ont de l’assurance et à un certain moment ce sont des éléments qu’ont ne maitrisent pas à l’entrainement. Pour les joueurs c’est un avantage énorme surtout lorsqu’ ils jouent l’accession comme cette saison. Je demande à ce merveilleux  publique Annabi d’être patient  avec nous est de rester derrière leur l’équipe car l’accession se jouera durant toute l’année,  pas lors des premiers matches. Il y a un stade, une direction  et un publique, il y a  tout pour réussir une accession et remettre l’USM Annaba à sa place. Les supporters devront nous soutenir sans  pression négative mais plutôt positive pour que les Tuniques rouge retrouveront la ligue 1.

Sidou Solbe

 

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P