Competitions

Duel Brahimi – Bounedjah à Al-Thumama (Envoyé special Nazim Bessol)

La 49e édition de la prestigieuse Coupe de l’Emir, opposera, le 22 octobre prochain, la formation d’Al-Sadd à Al-Rayyan, au stade Al-Thumama, un des huit joyaux, construit en prévision de la Coupe du Monde, Qatar 2022.

Il s’agit du match de l’année au Qatar, le titre le plus prestigieux, et donc le plus convoité par les vingt équipes de l’émirat, toutes divisions confondues. La finale se déroule toujours à guichets fermés et le trophée est remis par l’Emir, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, en per- sonne au capitaine de l’équipe victorieuse au bout des 90 minutes de jeu, et même au-delà, en cas d’égalité. Autant dire qu’en termes d’organisation, la Fédération Qatari de Football (QFA), présidée par Hamad Bin Khalifa Bin Ahmad Al-Thani, ne lésine pas sur les moyens. La finale de l’édi – tion 2021, la dernière avant la Coupe du monde, qu’accueillera le pays du 21 novembre au 18 dé – cembre 2022, est annoncée comme la plus belle. Elle oppose deux amoureux de cette Coupe, Al-Sadd à Al-Rayyan, vainqueurs à eux deux de près de la moitié des éditions, avec respectivement 17 contre 6 trophées. Une domination qui fait d’Al Sadd le club le plus titré en Coupe de l’Émir et lui a valu son surnom de «Al-Zaaïm» (le patron).

Deux amoureux du trophée

Loin devant Al-Arabi s’est adjugée 8 titres, principalement durant les années 80 et Al-Gha- rafa qui complète le podium du palmarès de la compétition, avec 7 trophées, Al-Sadd est donné une nouvelle fois favori. Mais sait-on jamais avec les caprices de la Coupe ? Auteur d’un sans-faute, depuis les 8es de finale, la formation drivée par la légende barcelonaise, Xavi, n’a toujours pas encaissé le moindre but depuis le début de la compétition. Al-Sadd a d’abord corrigé Al-Muaither (7-0), avant de se balader (5-0) face à Al-Gharafa au tour suivant et de se «contenter» d’un (3-0), face Al Arabi en ½ finale. Du côté d’Al-Rayyan, le parcours a été mois expéditif que celui du «Zaïm». Errahib (celui qui fait peur), comme le surnomment ses fans, s’est content courte (1-0) victoire en 8e de finale devant Al- Markhiya. Au tour suivant, les hommes du champion du monde 1998, Laurent Blanc, ont disposé de Al-Kharitiyath (2-0), avant de sortir la grosse équipe d’Al-Duhail (1-2) en demi-finale.

Duel de champions

Laurent blanc champion du monde 1998 et d’Europe, en 2000, connaitra ses grands frissons, en tant qu’entraineur depuis son arrivée en décembre 2020 au Qatar. L’occasion aussi pour l’ancien capitaine des Bleus de tenter décrocher son premier titre dans l’émirat et de battre enfin Al-Sadd, l’équipe qui lui a infligé sa première défaite sur le banc d’Al Rayane en guise de cadeau de bienvenue pour son premier match à la tête de l’équipe, l’année dernière. Mais en face, c’est une véritable machine à gagner qui se dresse, il ne s’agit ni plus ni moins de l’ossature de la sélection du Qatar championne d’Asie en titre. Al-Sadd, compte pas moins de 11 internationaux parmi lesquels le gardien de but, Meshaal Barsham, et le chouchou du public, Akram Afif. Une équipe dirigée par un autre champion du monde et champion d’Europe, Xavi Hernández Creus, arrivé plus d’une année avant Laurent Blanc au Qatar pour embrasser une carrière d’entraineur, après sa riche carrière au FC Barcelone aux côtés de Lionel Messi et de Andres Iniesta.

Al-Thumama, l’autre joyau

Après le stade L’Al-Janoub Stadium et Education City Stadium, le Qatar profitera de la finale pour présenter le Stade Al-Thumama, situé à 12 Km du centre de Doha. Il peut accueillir 40 000 spectateurs, une capacité diminuée de moitié après la Coupe du monde afin de coller aux réalités et aux besoins du championnat du Qatar. Tout comme, le stade d’Al Janoub, construit en 2014 et inauguré lors de la finale de la Coupe de l’Emir 2019, a aussi accueilli plusieurs autres compétitions dont la Supercoupe du Qatar, mais aussi la demi-finale de la Coupe arabe du Golfe. Un test grandeur nature donc pour le stade Al-Thumama qui ouvre ses portes au public avec un protocole sanitaire réglé comme une horloge suisse. De bons augures à un mois de la Coupe arabe de la FIFA et à un peu plus d’un an du coup d’envoi de la Coupe du Monde, Qatar 2022.

Nazim Bessol

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P