Competitions

ES Sétif: Kamli le formateur des jeunes !

L’ex-joueur et actuellement entraîneur des jeunes catégories de l’Entente de Sétif. Djamel Kamli est l’homme de l’ombre par excellence. Il a formé et participé à l’émergence de plusieurs jeunes talents notamment durant les dix dernière années. Loin des ‘’ flashs ‘’ et des ‘’ caméscopes ’’, il a fait et continue de faire un titanesque travail de fond. Il a vu passé les Boussouf, Daghmoum, Kendouci, Dali, Aïchoune, Belaïd et la liste est encore longue qui ont fait parler d’eux depuis qu’ils ont rejoint l’équipe senior la saison précédente. Ancien arrière gauche du onze Ententistes de 1986 jusqu’en 2000, il a déjà plus de quinze années de travail avec les jeunes. Champion d’Algérie avec l’équipe réserve de l’ESS il y a trois ans, Tatas comme on aime bien le surnommer maitrise bien son sujet. ‘’ La formation chez les jeunes catégories est très difficile. Il faudra un grand travail et une prise en charge spécifique. Il faut connaitre d’abord les caractéristiques des différents groupes d’âge, prendre en compte l’âge biologique des jeunes et non l’âge chronologique, la distribution des entraînements et bien d’autres aspects. Il existe une grande différence entre entraîner un joueur à partir des U-19 et un autre moins ‘’ nous a-t-il dit d’emblée. Ayant déjà travaillé dans différents catégories notamment les U-19 et la Reserve, Djamel nous a fait savoir qu’il a suivi de nombreux joueurs issue des jeunes catégories jusqu’à l’équipe fanion. ‘’ Effectivement, beaucoup de joueur qui sont actuellement avec l’équipe senior ont déjà travaillé avec moi que ce soit avec l’équipe des U-19 ou avec la Réserve comme Boussouf, Daghmoum, Kendouci, Aïchoune, Dali, Biaz, Hachoud, Boutchiche pour ne citer que ces noms. Franchement, ce ne fut pas une surprise pour moi car je savais de quoi ces éléments étaient capables de faire. C’est en outre une grande satisfaction pour moi ‘’ a ajouté notre interlocuteur qui souligné toutefois que c’est avant tout le résultat du travail de tout un collectif. ‘’ Oui, l’émergence de ses éléments n’est pas venus comme par hasard. C’est le fruit d’un travail de tout un collectif. Je dis bien un tout c’est-à-dire les techniciens, les staffs médicaux et administration. Chacun de nous assument ses responsabilités et c’est la clé de cette réussite ‘’ a ajouté Djamel qui a porté faut-il le souligner les couleurs de nombreux clubs de l’Est Algérien comme l’USB, l’USC, l’USMS ou encore le SA Sétif non sans reconnaitre que le mérite revient aussi à un certain Hassen Hamar, l’ex-président de l’ESS actuellement en prison. ‘’ Il ne faut pas oublier que cette génération est également le fruit de la politique de Hamar. Je ne suis pas en train de lui jeter des fleurs, mais si l’ESS a pu produire des joueurs comme ceux que je viens de vous citer c’est aussi grâce a une grande partie à lui. Je me souviens dans ces réunions avec les staffs des jeunes catégories, il  ne cessait pas de nous répéter qu’il ne voulait pas des titres ou des victoires ‘’ non, je veux des bons joueurs dans quelques années avec l’équipe première ‘’ martelait-il à chaque fois. tout ce que je peux vous dire, c’est que nous sommes satisfait de notre travail mais il reste que nous devons continuer à travailler ensemble afin de garder cette bonne dynamique chez nos jeunes et croyez moi, il existe d’autres noms que vous allez les découvrir dans un proche avenir ‘’ promet Djamel en attendant bien sûr que les choses s’éclaircissent au sujet de la reprise des compétitions footballistiques locales.

 Farès Rouibah.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P