Analyses

FAF : Le SG, Mounir Debichi se met à dos toutes les ligues

Le pic de la pandémie Covid-19 étant derrière, le retour à la normale des différents championnats mis à l’arrêt, s’annonce explosif. En voici quelques raisons. PAR NAZIM BESSOL

«A situation exceptionnelle mesures exceptionnelles », dit la citation et le football n’a pas dérogé à la règle durant la pandémie de Covid-19. Après près d’une année d’ar- rêt particulièrement difficile pour les « petites » divisions, le retour à la compétition a été décrété après l’améliora- tion de la situation sanitaire. C’est ainsi qu’il a été décidé de donner la priorité au redémarrage des différentes com- pétitions en « confectionnant un modèle de championnat à la portée des ligues et des clubs » explique à BOTOLA, un responsable fédéral de l’époque. Ainsi, il a été décidé de scinder la division Régionale 1 en 2 groupes de 10 à 11 équipes, la Régionale 2 en trois groupe (10 à 11 équipes), tout en laissant la possibilité aux ligues de mettre en place la formule de championnat qu’elle juge à leur portée. Selon le même principe, il a été décidé de valider les championnats qui comptaient moins de 20 jour- nées au niveau des Ligues de wilaya. Une décision qui annule de facto et de façon tout à fait exceptionnelle, les dispositions réglementaires qui interdisent l’accession du champion avec moins de 20 matchs de championnat.

Satisfaction puis cauchemar

Tout comme il a été accepté de prendre en compte les matchs de coupe d’Algérie pour atteindre le seuil des 20 matchs, avant que l’annulation de l’épreuve populaire ne soit actée. Une batterie de mesures qui ont permis au ballon de rouler à nou- veau aux multiples coins du pays et aux différents championnats amateurs de revivre après deux saisons blanches. Une satisfaction qui a tourné au cauchemar ce 1er août lorsque le secrétaire général de la Fédération algérienne de football (FAF), Mounir Debichi a saisi par écrit les présidents des Inter-régions et ceux des ligues régionales. Dans sa note qui porte pour objet : « Application de la résolution de l’Assemblée générale extraordinaire rela- tive au changement du sys- tème de compétitions », le patron de l’administration de la FAF, instruit les prési- dents des différentes ligues à « Procéder à la publication sur leurs site web respectifs avant le 04 Août 2022, des composantes des différents groupes, tel que définies par les modalités d’accession et de rétrogradation, publiées au début de la saison écoulée. Pour rappel tous les groupes devront être constitués de 16 clubs. »

Des dizaines d’équipes privées d’accession

Le courrier dont nous détenons ( ndlr- BOTOLA) une copie, indique le nouveau découpage des différentes divisions (1 groupe en Régionale 1, 2 en Régio- nale 2, la Ligue Régionale d’Alger 3 groupes). La Ligue de Ouargla bénéficie exceptionnellement de 2 groupes en Régionale 1 et de 4 groupes en Régio- nale 2. Dans la foulée de ce rappel, Mounir Debichi, instruit les ligues régionales à la « stricte application du règlement des championnats amateur, notamment l’Ar- ticle 1 (alinéa 5), relatif à l’organisation des différents championnats, et d’interdire l’accession en « Régionale 2 » les clubs champions des divisions « Honneur n’ayant pas soumis aux dispositions de cet article, et de procé- der à un rééquilibrage des groupes, en faisant accéder les équipes classées 2e des championnats des autres ligues tout en appliquant l’article 69 des Règlements de championnats de football amateur, relatif aux classe- ments. » écrit le SG de la FAF.

Une disposition mal venue

Dans les faits, cette instruction ordonne au président de Ligue régionale de ne pas faire accéder une équipe au motif qu’elle n’a pas atteint le seuil des 20 matchs et de faire accéder le second d’une autre ligue de wilaya s’il rem- plit cette condition. A titre d’exemple, si au niveau de la Ligue régionale de Blida, le premier de la division hon- neur de la wilaya de Médéa ne compte que 18 matchs, le président de la Ligue régionale de Blida est dans l’obli- gation de lui refuser l’acces- sion et d’aller voir le second de la wilaya de Tipasa par exemple qui a disputé les 20 matches requis ! Une décision scandaleuse selon plusieurs responsables dans la mesure où de nombreux champions ont été célébrés dans leur régions et wilaya. De plus, les membres du Bureau fé- déral ne reconnaissent pas une telle mesure selon nos informations. Contacté l’un d’entre eux est catégorique « nous n’avons jamais décidé ou procédé au vote de ce que le SG a envoyé aux ligues. Il n’existe aucune résolution du BF comme le mentionne le courrier » s’insurge notre interlocuteur qui a requis l’anonymat.

Reculade et menace de boycott

Une prise de distance motivée aussi par le fait que les clubs, les principaux concernés n’ont jamais été tenus informés. « On ne peut mettre en application une décision pareille qui ne figure même pas dans les règlements généraux. Et si on l’avait inscrite, il aurait fallu attendre la prochaine saison. Il s’agit là d’une disposition tardive et maladroite » pour- suit notre interlocuteur. Le tollé suscité par la note de Mounir Debichi à différents niveaux a fini par faire réagir le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Djahid Zefizef. « Je crois que le SG de la FAF n’a pas mesuré l’étendue d’une telle mesure qui dépasse allè- grément le cadre purement sportif. Une telle décision peut facilement mettre le feu aux poudres, comment expliquer à des dizaines d’équipes dans les quatre coins du pays qu’elles n’accèdent pas, alors qu’elles ont gagné ce droit sur le carré vert ? » interpelle un responsable. En effet, plusieurs Ligues et clubs avaient menacé de pas ser outre cette note en refu- sant de transmettre dans les délais impartis les groupes demandés par le secrétaire général de la FAF.
Vers l’annulation
de la note

Du côté des équipes dont certaines avaient été honorées par leur wali, elles ont menacé de boycotter le championnat. Le nouveau président de la FAF, dont les membres de son BF se sont pour la plupart désolidarisés de la missive du SG, a décidé de calmer le jeu et de trouver une porte de sortie au patron de l’administration. Un com- muniqué devrait, selon nos informations, annoncer dans des formes choisies l’annu- lation du contenu de la correspondance enregistrée sous le numéro 939/SG/FAF/2022
– NAZIM BESSOL

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P