Analyses

L’AGO de la FAF, souveraine et fière de l’être ( Nazim Bessol)

Ni Changement ni Statu quo ni tollé ni mascarade, la réponse de l’AGO souveraine est sans équivoque. Elle a décidé la poursuite DES REFORMES engagées devant les excellents résultats obtenus par le Bureau Fédéral et de son président, Zetchi Kheïreddine. Et tout futur responsable du football national ne peut qu’en tenir compte. Ceux qui ont mené campagne, depuis le premier jour du mandat de Zetchi Kheïreddine, parfois par de viles attaques personnels, soutenus en coulisses consciemment ou inconsciemment par le MJS, ont tout faux.

L’AGO a démontré que la meute, qui a cherché à déstabiliser le football national pour des intérêts matériels et non sportifs, ne représente que 10 voix alors que elle, elle représente 96 voix (bilan moral) et 86 voix (bilan financier), sur 100 votants, selon le commissaire aux comptes. Un message clair qui signifie que la politique de la fédération ne se fait pas sur les réseaux sociaux par des tribunaux médiatiques qui ont fait leur temps, des charlatans des plateaux-TV, des vidéos commandées au prix fort et parfois en devises où se dispute l’imbécilité à l’insulte.

La démocratie participative, la transparence des débats imposées par le Bureau Fédéral de Zetchi, clé de voûte de sa politique, les a terrassés. Elle a fait le cauchemar de la meute, de son chef et de ses louveteaux qui sont rentrés affamés dans les bois. Ils n’en sortiront pas de sitôt devant l’écrasante confiance accordée à quelques membres de l’ancienne équipe fédérale dont le battant Amar Bahloul (El Tarf) et l’expérimenté Larbi Ouamar (Oran). Deux des gardiens du temple dans la future équipe de la FAF, présidée par Amara Charef – Eddine et qui ont été souvent la cible des résidus de la Issaba,

A l’évidence, tout est rentré dans l’ordre. Aujourd’hui, la seule et unique inquiétude vient de la FIFA qui suit, avec une attention particulière, les péripéties des événements jusqu’au 15 avril, date de l’Assemblée Générale Élective (AGE). Un défi lancé contre les directives de Zurich par le MJS et son Observatoire du Sport, une coquille pourtant vide. Aussi faut-il tout simplement croiser les bras et souhaiter à notre football tout le bonheur possible, au cours des prochains mois.

NAZIM BESSOL

LE + D’INFOS
Les Raouraoua, Kerbadj, Sadi, Mecherara et autres qui ont appelé au rejet, par l’Assemblée Générale Ordinaire de la FAF, du bilan moral et financier de l’AGO, ont subitement disparu des radars.

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P