Portraits

LE BIEN-AIMé DES PHARAONS

MAHMOUD AL-KHATIB « BIBO» 

 Il a été l’enfant gâté de millions de personnes, ce Mahmoud Al-Khatib, vedette, depuis plus de dix ans, du champion égyptien Nadi Al-Ahli et de l’équipe nationale d’Égypte. 

Ceux qui l’idolâtrent ne sont pas seulement des supporters, mais des gens issus de tous les milieux, de toutes les classes sociales et certains n’ont pas souvent la moindre idée de ce qu’est un match de football. Mais ils sont tous néanmoins fous de « Bibo», «petit Habib», le bien-aimé. «En égypte, explique l’un des ses admirateurs, les gens aiment le président de la République, quel qu’il soit, simplement parce qu’il est le président. Al-Khatib, on l’aime pour ce qu’il fait.» Tout amoureux du ballon qui a vu jouer Bibo une seule fois en devient un fanatique inconditionnel. Même si, depuis deux saisons, l’attaquant d’Al-Ahli est plus présent sur le banc de touche que sur le terrain. Al-Khatib, dont le nom suscite une inflation de superlatifs, est un artiste authentique. à son époque dorée, il semble marqué par la grâce dès qu’il touche le cuir. On découvre avec lui la conjugaison parfaite et harmonieuse de l’élégance, de la virtuosité technique, de l’imagination, de l’audace et de l’efficacité. «Il est, affirme notre éminent confrère cairote Ahmad Makawi, la synthèse d’Abdekarim Sakr, Dhadhoui et Salah Sélim.» Excusez du peu… Haut sur jambes, Bibo fait ce qu’il veut du ballon. Adroit des deux pieds et de la tête, il est depuis 1976 le buteur numéro un du football égyptien. Ses buts aussi variés les uns que les autres, il ne les compte plus tout comme que les sélections. Né le 30 octobre 1954, Mahmoud est le fils d’une famille de onze enfants. Il commence à taper dans la balle en caoutchouc sur… les toits, dans la rue et sur les terrains vagues. à 16 ans, il est repéré par Fathi Nosseir, qui le convainc de rejoindre Al-Ahli. Il se balade alors avec les équipes de jeunes. Les portes du onze-fanion s’ouvrent en 1974-1975 grâce au coach Al-Wahsh. Depuis, sa fidélité sans faille au maillot rouge ne s’est jamais démentie. Une fidélité entrecoupée par des périodes d’indisponibilité : Bibo ne cesse de payer un lourd tribut à la violence. Des blessures répétées l’ont quelque peu «fragilisé» ces dernières années et ont réduit son efficacité.

Enfin le trophée africain 

Si Al-Khatib a engrangé les titres, les buts et les prix avec Al-Ahli, on ne peut pas dire en revanche que son parcours avec l’équipe d’égypte soit à la hauteur de sa renommée et de son talent. Ainsi, en Coupe des nations, Bibo effectue ses débuts le 6 mars 1974 au Caire face à la Côte d’Ivoire, (2-0). Au poste d’inter, il se montre à l’aise sans plus. L’entraîneur Burkhard Pape ne le rappelle donc que pour le match de classement, contre le Congo (4-0). Associé à Ali Abugreisha, il tape dans l’œil des connaisseurs. En 1976, à Addis Abeba, Al-Khatib est titulaire d’entrée. Il affronte la Guinée (1-1) puis l’Ouganda (2-1), puis il est mis au repos pour les matchs Égypte-Éthiopie, Maroc-égypte, Guinée-égypte à nouveau, et ne réapparaît que pour le match Nigeria-égypte (3-2). Il inscrit son premier but africain. Maigre consolation à l’issue d’une campagne ratée. Lors du tournoi de Lagos en 1979-1980, Bibo est au sommet de sa popularité, mais l’entraîneur Abdel Monein Al-Hagh lui préfère l’attaquant de Port-Saïd, Mossad An-Nour. Al-Khatib ne rentre qu’en demi-finale, face à l’Algérie. Il inscrit, sur exploit personnel, un but sensationnel mais ne peut éviter la défaite des siens (2-2 et deux penaltys à quatre). à Abidjan en 1984, Al-Walsh sélectionne la vedette d’Al-Ahli. Mais celle-ci fait une brève apparition devant le Cameroun puis s’en va, à la grande déception du public ivoirien.’Au Caire en 1986, bien qu’émoussé et peu incisif, Bibo est un titulaire à plein temps. Il ne marque aucun but, en rate même quelques-uns lors de la finale, mais il est utile tactiquement, et moralement indispensable. Et il gagne la Coupe. Un trophée qui s’ajoute à ceux «moissonnés» par Al-Ahli.

– MAHJOUB FAOUZI

 

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P