Competitions

Le cœur n’y était pas

La JS Kabylie a remporté, au stade du 5-Juillet d’Alger, la Coupe de la Ligue, en disposant du NC Magra ( 2-2 / 4-1 aux TAB), alors que des rumeurs circulaient le jour du match pour annoncer l’annulation de la rencontre. La Ligue de football professionnel (LFP) a dû publier un communiqué sur son site à quelques heures du coup d’envoi (19h) pour confirmer la tenue de la rencontre. Beaucoup moins prestigieuse et moins populaire que sa grande soeur, la Coupe d’Algérie, véritable ciment et symbole de l’unité nationale, où les plus « petits » peuvent se frotter au plus « grands » et même les renverser, la Coupe de la Ligue avait comme finalité principale de désigner le second représentant de l’Algérie en Coupe de la CAF.

Une décision des plus naturelles et des plus sages, malgré le drame toujours en cours en Kabylie. Le feu, attisé et soutenu par des vents violents, poursuit son œuvre destructrice. Plusieurs villages ont été réduits en cendre en quelques heures. Les montagnes de Kabylie continuent de brûler, rendant le travail des éléments de la protection civil et de l’Armée nationale populaire (ANP) très difficile. L’Algérie déplore 65 morts, dont 28 militaires, piégés par les flammes qu’ils tentaient de maîtriser. Un lourd tribut qui relègue tout le reste au second, voire au troisième plan et la finale de la Coupe de la Ligue en fait partie. Une finale tant attendue qu’inédite. Le sort a aussi voulu qu’elle aille là où le feu continue de brûler, pas pour être célébrée, mais juste ouvrir la voie peut-être à d’autres succès d’autant plus importants.

Alors que la mort côtoie quotidiennement les vivants et emporte massivement sans distinction d’âge ou de sexees gens depuis l’apparition du variant delta de la Covid-19, l’embrasement des montagnes de Kabylie est venu ajouter de l’horreur au drame sanitaire. Dans ces conditions, les têtes et encore moins les coeurs ne sont plus à la fête. La JS Kabylie se souviendra longtemps de ce trophée arraché dans des conditions si particulières. Il lui permettra, une fois la fumée et la pandémie passés, d’entrevoir de meilleurs lendemains, sans oublier les sacrifices et le prix payé pour que le « show must go one » !

– NAZIM BESSOL

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P