Lois du jeux

Le TARLS pointe l’incompétence et l’ignorance d’Oukali

Rachid Oukali doit retourner sur les plateaux de France 24 pour faire son mea-culpa. Le tribunal algérien de résolution des litiges du sport (TARLS) d’Alger a rendu son verdict, hier, dans l’affaire Aïn Taya – El Hamiz et confirme la décision de la Commission de recours de la Ligue inter-régional. Cette dernière avait censuré la décision de la Commission de discipline de la Ligue de Wilaya de football d’Alger présidée par Rachid Oukali ex-membre du Bureau Fédéral, qui avait lourde- ment sanctionné les deux équipes (rétrogradation + défalcation
de points). Une décision prise en l’absence du moindre élément matériel dans une affaire où il est question pour la ligue de wilaya de football d’Alger d’arrangement de match.

BOTOLA avait écrit au lendemain de la décision de la Ligue de wilaya que la sanction avait été prononcée sur la base d’éléments subjectifs au vu des attendus la Commission de discipline de LFWA dans lesquels on pouvait lire que : « Les joueurs de l’équipe de l’ESAT perdent délibérément le ballon en faveur des joueurs de l’équipe de l’ESH, particulièrement dans la zone de réparation. Les joueurs de l’équipe de l’ESAT étaient presque debout sur le terrain et marchaient aussi et ne sont pas allés au-delà du milieu de terrain ».

Le recours déposé par les deux formations auprès de la Commission de recours de la Ligue Régionale d’Alger avait en toute logique annulé la sanction. Une décision qui n’était pas au goût de Rachid Oukali, président du Comité d’organisation local du CHAN-2013, vice-président du comité d’organisation de la CAN U-17 la même année. Et il avait décidé de porter l’affaire auprès du TAS algérien. L’instance arbitrale nationale ne s’est pas embarrassée des certitudes ou de la volonté à toute épreuve de Rachid Oukali d’avoir raison. Elle a tout simplement rejeté son appel et rappelé (voir décision) le caractère définitif de la décision de la ligue inter-région. Elle ne peut donc pas faire l’objet d’un quelconque appel.

Une énième gifle pour Rachid Oukali dans ce dossier alors qu’il n’avait pas hésité à commenter l’affaire qui faisait l’objet d’un recours au micro de France 24, loin très loin du devoir de réserve et de l’indépendance des organes juridictionnels. Rachid Oukali n’avait pas hésité à traiter les responsables des deux équipes « d’ignorants » et de condamner les deux équipes. Une énième réputation surfaite dans notre football qui a hérité de l’organisation du CHAN-2023 mais surtout de l’épineux dossier de la mise en conformité des statuts de la FAF avec ceux de la FIFA sans la moindre expertise juridique ! Qui va sanctionner cette énième bourde ?

LA FORDASSE

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P