Lois du jeux

Que vient faire Mecherara sur la liste de la FAF ?

En présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrazak Sebgag, et du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid. La FAF a organisé, mercredi, à l’Ecole Supérieure des Sciences et Technologies du Sport (ES/STS) d’Alger, Rachid Haraïgue, une journée d’étude sur le nouveau cahier des charges pour l’obtention de la Licence CAF animée par les membres de la Commission mixte MJS – FAF chargée de l’évaluation de la situation du professionnalisme du football et des voies et moyens de sa réforme. Selon la FAF-dz, lors de cette journée d’étude, seront abordées les thématiques relatives aux nouvelles directives édictées par la Confédération africaine de football (CAF) pour l’obtention de la Licence CAF à partir de la saison 2022-2023 par les clubs professionnels (L1 & 2). Mais ce qui est étonnant, c’est que dans la composante de cette Commission, présidée par Ameur Mansoul, la FAF est représentée par des membres actifs et structurés (Yacine Benhamza, Réda Abdouch, Abdelkrim Medouar et d’un intrus … Mohamed Mecherara, l’un des fossoyeurs du football professionnel avec son ami de 40 ans (ici sur notre photo, Mecherara à gauche et Raouraoua à droite). Décidemment, il semble bénéficier non seulement d’une réputation surfaite, mais aussi d’un solide soutien auprès du microcosme.

ABL

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P