Analyses

La FIFA et les fausses illusions de Bakiri

Il y a plus d’un an, Botola avait publié en exclusivité le compte rendu de l’audit menée par la Fédération algérienne de football (FAF) au niveau de la Ligue de wilaya de Bouira, présidée par Noureddine Bakiri. Ce dernier, malgré les multiples dépassements pour ne pas dire soupçons de détournement qui pesaient sur sa gestion, avait saisi l’ancien président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, pour lui demander d’ester en justice notre titre. Une requête qui nous avait poussé à ouvrir la « news Room Bakikri » et y publier à chaque numéro une partie du rapport d’audit, où il est question notamment d’un salaire versé à un membre de sa famille, la surfacturation pour le transport et l’essence… les griefs étaient tellement nombreux et lourds que l’on pensait que l’intéressé allait se faire oublier.

Oh que non ! Poussé par les mêmes cercles qui le mettent aujourd’hui au devant de l’actualité, il s’est érigé en victime, feignant d’oublier que l’argent de la Ligue ne lui était pas versé à titre personnel, mais pour servir au développement du football, tout en encadrant notre jeunesse. Écarté du Bureau fédéral et rejeté par sa propre Assemblée générale qui n’a pas validé ses comptes, Noureddine Bakiri a saisi la FIFA, conseillé et soutenu par le même cercle qui avait envoyé au casse-pipe le SAS Sétif au TAS de Lausanne. Une initiative qui a tourné au fiasco, alors qu’il ne pouvait même pas s’acquitter des frais de procédure en devise.

Naturellement, la FIFA ne pouvait que demander de plus amples informations à la FAF sur le sujet. Une demande que les spin doctors de Bakiri tentent de transformer en victoire, alors que la simple lecture des premières conclusions du rapport d’audit, daté du 31/12/18, pousserait la FIFA à s’interroger sur  la magnanimité dont a fait preuve la FAF à son égard. Bref, au niveau national, Madame Soleil & Co ne sont pas sans savoir qu’un responsable dont le bilan est rejeté est systématiquement mis « out » avec des poursuites automatiques de la tutelle, comme ils avaient essayé de faire avec le Bureau sortant de Kheïreddine Zetchi ! Alors du calme.

– NAZIM BESSOL

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P