Équipes nationales

Hadj Aïssa ‘’ On a tout fait pour me saboter avec l’EN’’.

On est à la fin du mois d’août 2004. Une pépite en provenance de Batna débarque à Sétif alors que l’équipe s’apprêtait à effectuer un stage en Tunisie.

                                        Hadj Aissa le Baggio Al-Arab

Inconnu du bataillon, personne ne  donnait assez cher à Lazhar Hadj Aïssa. Même ses débuts fut difficiles au moment ou le groupe Ententiste était en pleine mutation avec l’arrivée de plusieurs joueurs de diverses horizons. Il a fallu attendre quelques matches pour voir ce joueur formé au MSPB explosé. Dés son premier match, il fait déjà sensation et lance sa saison. vite, il conquit les cœurs des supporters du club de la Cité d’Aïn El Fouara tout en gagnant en confiance et en maturité. En quelques matches, il devint le patron d’une équipe Sétifienne qui allait ‘’ raser ‘’ tout sur son passage à cette époque en remportant plusieurs titres sur le plan local, régional et Arabe. Dirigé alors par un certain Rabah Saâdane, le numéro dix des Noir et Blanc allait faire parler la poudre ne laissant personne indifférent de son talent notamment chez les équipes des  pays du golf. Surnommé Baggio Al-Arab dans cette partie de la planète, il est convoité de partout. On lui offrait des sommes astronomiques mais pour une raison ou une autre, il est resté avec Sétif durant sept ans avant de changer de cap. ‘’ En fait, j’ai passé l’essentiel de ma carrière à l’ESS. C’est dans ce club que j’ai connu les meilleurs moments de ma carrière. Je ne vous cache pas que la chose la plus importante que je garde durant ces sept années, c’est surtout l’estime et le respect que j’ai gardé avec les gens de Sétif. Ça n’a pas de prix. Croyez-moi, je suis en contact permanant avec des supporters et des personnes que j’ai connu durant mon passage là-bas. C’est le plus important pour moi ‘’ nous a-t-il dit à la question de savoir qu’est-ce qu’il garde le plus important de son passage chez le club cher au Feu Mokhtar Aribi. Pourtant, le joueur a gagné des titres et d’autres distinctions personnelles « effectivement, j’ai tout gagné avec l’ESS. Championnat (3), la Coupe d’Algérie (1), la Coupe Arabe (2), la Coupe de l’UNAF (1), Super Coupe de l’UNAF (1) et finaliste de la Coupe de la CAF. C’est idem sur le plan personnel.  En outre, j’ai côtoyé de grands joueurs et des entraîneurs de renoms , En outre, à notre époque, le spectacle était assuré. Hamdoulillah, Je suis content de ce que j’ai pu faire », a ajouté Hadji

                            Le complot  en équipe Nationale (2005 -2011)

Toutefois Hadj Aissa garde un gout d’inachevé lorsqu’on a abordé avec lui son passage avec l’Equipe Nationale de Football (8 sélections avec les A et 9 avec les A’). « Avec l’EN, franchement je n’ai pas eu beaucoup de chance. Je ne connais pas un joueur dans le monde qui ne rêve pas un jour de porter le maillot et les couleurs de son pays. On a tout fait pour me saboter. Vous imaginez qu’un sélectionneur national vous convoque et vous laisse sur le banc de touche ou vous offre cinq minutes de jeu dans un match amical alors qu’en club, je jouais régulièrement et mes performances parlaient d’eux-mêmes. À chaque fois, on me crée exprès des problèmes. C’est tout à fait logique  que vous laissiez tomber. De toutes les manières, je n’ai aucun regret. C’est ça la vie d’un footballeur » a-t-il dit non sans amertume.

                                    Le transfert avorté au Real Madrid

 Abordant en outre cette histoire de l’intérêt du Real Madrid de ses services, une affaire qui avait défrayé la chronique pendant un bout de temps durant l’été 2006, il a tenu a donner des éclaircissement. Une information qu’avait même rapportée à cette époque le célèbre journal Espagnol AS.‘’ Tout a commencé lorsque l’ancien président de l’ESS Abdelhakim Serrar avait déclaré à la presse qu’il avait un contact avec le Real alors que ce n’est pas lui qui est derrière cette histoire. C’est Serrar qui a saboté mon transfert. Au fait, Walid Sadi qui occupait à cette époque le poste de manager général de l’ESS qui a proposé mes services à travers des vidéos qui l’avait remis à des connaissances à lui en relation avec le club Madrilène. Je ne vous cache pas qu’il y avait un sérieux contact du moment qu’on m’avait invité à venir effectuer des tests avec l’Equipe B du Real (La Castilla). Je garde toujours une copie de l’invitation en question signé par Emilio Butragueno. Cependant, tout est tombé à l’eau après le départ de Sadi de l’ESS ‘’ a expliqué notre interlocuteur qui avait en outre reçu plusieurs offres sérieuses des équipes des championnats Européenne telles Benfica, Nantes ou encore le club de Metalist d’Ukraine mais ça n’a pas abouti pour des raisons financiers » indique t-il encore. Toujours est-il que Hadj Aïssa a pu jouer à l’étranger avec un passage d’abord chez Al Qadissia SC du Koweït, Al-Sharjah SC des Emirats Arabes Unis et Al-Safa en Arabie Saoudite. « J’aurais aimé jouer en Europe. C’est peut-être la seule chose que je n’ai pas pu faire ‘’ regrette t-il.

                           La Réussite de Djamel Belmadi avec les Verts

 Dans un autre registre, le joueur natif de la ville des Aurès a bien voulu nous donner son avis sur le groupe actuel des Fennecs.Il  estime qu’il a les moyens de se qualifier à la prochaine Coupe du Monde 2022 qui aura lieu au Qatar. ‘’ Par rapport à ce qu’on a pu voir et les performances de  ce groupe avec à la clé la CAN 2019, je pense qu’on a largement les moyens pour aller au Mondial de Qatar. J’estime en outre que cette Equipe Nationale est capable d’aller loin dans cette Coupe du Monde. Nous avons de très bons joueurs. Je pense que l’apport du coach national Djamel Belmadi est pour beaucoup. Il a réussi à transcender les joueurs. On ne sentait pas la différence entre un joueur titulaire et un remplaçant. Tout le monde se donnait à fond. Je pense que ce qu’a donné Belmadi à l’EN, aucun autre entraîneur ne l’a fait et je pèse mes mots. J’espère de tout cœur que cette équipe puisse nous donner encore de la joie et honorer le football algérien ‘’ a souligné l’ex-joueur du MCA avant de souhaiter en conclusion la fin de la pandémie du Covid-19 et une pieuse pensée aux victimes de ce virus.

 Farès Rouibah.

 

 

 

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P