Ligue 1

Omar Belatoui  » redonner au MCO, ce qu’il mérite »

Depuis qu’il est l’entraineur chef du MCO (7ème) , Belatoui Omar ( à gauche sur la photo) est entrain de  réaliser un excellent parcours avec le Mouloudia . Carton plein à domicile 2 victoires contre ( ASO et JSS ) , 2 nuls à l’extérieur face aux favoris au titre de champion le ( MCA et CRB ) et une défaite  à Bologhine (Alger) contre l’USMA . Une performance pour les coéquipiers de Mesmoudi en ce début de saison grâce à un entraîneur compétent maitrisant sa communication et groupe soudé.  Omar Belatoui nous parle du MCO version 2021.

Le Groupe

« La force est dans le groupe, nous avons de bon joueurs et ils sont conscients. C’est important qu’ils sachent ce que tu fais. Ils savent que c’est très important de se donner à fond aux entrainements et restés concentrer  sur les exercices ( travail physique) qu’on fait. Tous cela pour avoir une force mentale. Cette dernière nous a permis d’enchaîner les bons résultats. Je dirais que le meilleur niveau on n’a pas encore atteint. On a traversé une période un peu difficile avec le Covid-19. On est  resté loin de la compétition pour plus de sept mois. Ce n’est pas facile par rapport au niveau et le rythme ».

38 Journées

« Cette saison, ce sera 38 matches et non pas 30 matches comme avant. Pour moi, les huit premiers matches sont des matches d’adaptation c’est-à-dire s’adapter au rythme. Je pense qu’à partir du 9 ème et le 10 ème match tous les clubs auront atteint leur meilleur niveau. Le niveau de notre championnat va s’élever surtout pour notre équipe ».

Jouer les premiers rôles

« On espère joué les premiers rôles cette saison. Chose qui n’est pas facile car sur le plan financier on souffre. Avoir une masse salariale de 5 ou 6 milliards et gérer toute la situation sur le plan administratif c’est très difficile. Sur le plan technique, nous on fait notre travail. Idem sur le plan administratif, les dirigeants font leur travail ».

L’objectif

« On Joue match par match, le prochain sa sera contre le leader l’ESS à sétif , un gros morceau mais nous avons notre tactique pour revenir avec un bon résultat. On va essayer d’obtenir quelque chose à la fin de la saison.je crois qu’il est temps pour le MCO de retrouver son lustre d’autant ou le MCO jouait toujours les premiers rôles. J’espère avec ces jeunes qu’ils vont nous faire plaisir et redonner au MCO, ce qu’il mérite ».

Le temps

« Tout travail demande du temps. Il nous faut un peu pour que cette équipe trouve son jeu. Ce n’est pas facile de trouver les vraies sensations. Je pense que la période du Covid-19 est une excuse valable contrairement à ce que certains disent. J’ai dis que les joueurs n’ont pas encore trouvé la vitesse de croisière. On doit trouver le vrai rythme. C’est vrai qu’on ne développe pas le jeu qu’on attend de nous mais sa commence à venir, lors du dernier match contre la JS Saoura , nous avons développer de belles choses .C’est le cas chez d’autres équipes. C’est pour cela, j’ai dis qu’on doit attendre encore un peu. On doit continuer à travailler et essayer de donner à cette équipe un vrai fond de jeu.du MCO et on fera tout pour y arriver ».

NON pas ‘Le pompier »

« Je ne suis pas le pompier. Je suis d’abord quelqu’un qui a joué 19 ans au MCO. Et quant je dis 19 ans c’est beaucoup de temps. Ce club m’a tout donné et sa ne me vient pas à l’esprit de refuse le MCO. A chaque fois,  qu’on me fait appel, je répond par un « OUI ». J’aime ce club. Cela ne m’empêche pas de travailler ailleurs dans d’autres à l’Est, au Sud, au Centre et à l’Ouest comme à Tlemcen, à Maghnia, à Tadjenanet, à Batna, à  Biskra, et Bordj Bou Arreridj…etc  mais le MCO  reste mon club favoris c’est aussi simple que ça ».

Une entreprise pour le MCO

Le MCO mérite d’être repris par une société étatique . C’est légitime. Le MouloudIa d’Oran mérite comme tous les autres clubs. C’est une grande équipe, un grand club avec ces martyres . Il faut une société qui gère le coté administratif et c’est le souhait de tout les amoureux du club d’El Hamri .

Diplômes

« On est sur le point de terminer la licence CAF B. Il nous reste deux modules et juste après on enchaîne avec la CAF A. C’est très important pour nous les entraineurs  parce qu’on prend de l’âge. Je pense que c’est le moment surtout si des occasions de travailler à l’étranger se présentent ».

 

Sidou Solbe

 

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P