Analyses

ALG :Les statuts de nouveau sur le bureau du MJS, avant adoption (Lafordasse)

Après avoir fait l’objet d’une grosse polémique, ayant entraîné même les menaces de la FIFA, à travers deux courriers (celui du 16 octobre 2020 et du 12 février 2021), entre le Ministère de la Jeunesse et des Sports et la Fédération algérienne de football du temps de Kheïreddine Zetchi, le dossier relatif à la mise en conformité des statuts de la FAF avec ceux de la FIFA va connaître son épilogue prochainement. Du moins, lorsque le MJS établira un arrêté d’approbation pour la mouture finale, déjà validée par la FIFA et transmise tout récemment à la FAF. D’ailleurs, une dernière réunion par visioconférence a été tenue, lundi dernier, en présence du Secrétaire général de la FAF, Mohamed Saâd, qui, faut-il le souligner, a été le point focal et le « chef de ce projet » depuis plusieurs mois.

Il est utile de rappeler que ce projet de statuts a fait l’objet de plusieurs réunions entre le MJS et la FAF ainsi que des allers et retours entre Dely Ibrahim et Zurich, que ce soit du temps de Zetchi ou bien depuis l’arrivée de Charaf-Eddine. L’ex-président de la FAF, après avoir renoncé à un second mandat, avait donné des assurances à la FIFA quant à la mise en conformité des statuts juste après l’Assemblée générale élective du 15 avril 2021. Sa présence lors de cette AGE constituait une caution à la démarche de son successeur. Ce dernier, a voyage au Qatar, pour assister à la cérémonie de tirage au sort de la Coupe Arabe de la FIFA 2021, pour réitérer son engagement à Gianni Infantino, le président de la FIFA, le fait que le MJS n’ait pas touché aux articles piliers des statuts, mis à part certaines adaptations à la loi algérienne, a fait gagner quelques points de crédibilité à la partie algérienne.

Reste les deux dernières étapes de ce processus : des réunions régionales avec les membres de l’Assemblée générale de la FAF pour vulgariser les statuts amendés puis la tenue d’une Assemblée générale extraordinaire pour adopter le document. A partir de là, la FAF aura accompli son devoir de mise en conformité qu’elle a déjà enclenché avec la présence de deux membres féminins au sein du Bureau fédéral avec la venue toute récente de Mme Fadila Chachoua, en remplacement de Mohamed Ghouti qui a choisi de rester dans sa Ligue de la wilaya d’Oum El Bouaghi, contrairement à d’autres membres qui, sous le coup du décret interdisant le cumul, continuent de jouer la montre. Toutefois, une nouveauté a été introduite justement dans les statuts de la FAF, elle permet aux membres du BF de rejoindre l’Assemblée générale de leurs Ligues une fois leur mandat terminé, évitant ainsi de se retrouver dans la nature !

LAFORDASSE

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P