Média

Belmadi donne la leçon aux aigris de notre profession (AB Lahouari)

Oui ! Oui ! et Oui ! C’est une vérité première. On peut travailler dans une rédaction sportive et ne pas faire le même métier de journaliste ou de consultant. Ceux qui se souviennent des attaques contre un de nos confrères, Mâamar Djebour, se souviennent de la levée de boucliers de la corporation contre l’auteur de cette agression qui n’était autre que l’ex- sélectionneur Rabah Madjer. Ils se souviennent également de cette association de journalistes qui a cherché à empêcher un des leurs à donner son point de vue, tout simplement pour «  protéger  un dirigeant du football dont la gestion était catastrophique. C’était avant le changement et la chute des issabistes. »

Lors de la conférence de presse, au CTN, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, a convié les journalistes et les téléspectateurs à une « récréation », au cours de laquelle il a pointé du doigt avec des faits précis, la fabrication des news, basée sur des mensonges news à son encontre « Certains d’entre eux (ndlr- les fabricants) devraient se taire. Ils créent une non-affaire et j’aurais eu à y répondre pendant le mois de Ramadhan ? Ils sont venus, ensuite, dire que je suis sorti de mon mutisme, mais je leur dis que
ce sont eux qui devront, désormais, rentrer dans leur mutisme», a-t-il déclaré. Dans une atmosphère détendue, aucun journaliste – et ils étaient nombreux – n’a pris la parole pour le contrecarrer et défendre ceux qui étaient incriminés.

À l’évidence, les révélations du sélectionneur avaient fait mouche. Les présents n’ont pas réagi, comme lors de l’affaire Mâamar Djebour, parce qu’ils ont compris que le comportement de ceux qui ne font pas le même métier, mais qui s’en réclament, leur porte préjudice aux yeux de l’opinion sportive. Ils ont fini par affaiblir toute la corporation. Bien sûr, il existe une loi de la presse et des artifices juridiques y trouvent largement leur place pour mettre fin à cette situation. Bien sûr que ces faux-journalistes et consultants, à la petite semaine, continueront à calomnier et à diffamer pour éliminer ceux qui aspirent au changement. Mais, ces hostilités cesseront bien un jour. Le temps joue en leur défaveur. Et la corporation retrouvera sa solidarité et sa crédibilité.

– AB LAHOUARI

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P