Analyses

Les finances de la FAF dans le rouge ?

La Fédération algérienne de football s’est-elle mise en difficulté financière, à peine 100 jours après l’élection d’un nouveau Bureau fédéral présidé par Charaf-Eddine Amara ? Dans sa précédente édition, BOTOLA évoquait le cas de l’Académie de la FAF de Sidi Bel- Abbès qui croule sous les impayés. Elle indiquait que plusieurs fournisseurs attendent toujours depuis plusieurs mois d’être payés, tout comme le personnel, les techniciens, enseignants … Interrogé par BOTOLA, un responsable fédéral évoquait des « problèmes avec les conventions signées », un autre «décalage entre les coûts enregistrés à Sidi Moussa et Khemis Meliana». Mais quelle que soit la raison, les faits, évidement recoupés, montrent que la FAF peine à honorer ses engagements financiers, et il se murmure que l’instance ne dispose plus d’assez de liquidité pour payer tout le monde, c’est du moins ce qui est annoncé en « Off ».

Une situation à peine inimaginable, puisque le dernier bilan financier adopté par l’Assemblée générale présentait une santé financière des plus confortable. Selon nos investigations, l’excèdent de trésorerie de la FAF a été placé (Dépôt à Terme (DAT). Mais, les dernières dépenses, en direction des clubs de L1, avancent de 2 milliards de centimes sur les droits TV, en plus du prêt octroyé au Comité Olympique Algérien (COA) (4 milliards de centimes) pour les Jeux Olympiques de Tokyo, ont plongé les finances de la FAF dans le rouge. Ces sommes ont fragilisé les équilibres financiers de la FAF. La situation est telle, que plusieurs fournisseurs, en plus de ceux de l’académie de Sidi Bel- Abbès, attendent d’être régularisés, parmi lesquels un complexe hôtelier dans les hauteurs d’Alger qui réclame près de 2,5 milliards de centimes. Des dépenses considérées comme exceptionnelles, non prévues par le budget voté par l’Assemblée générale de la FAF, au mois d’avril dernier. Au chapitre des recettes, rappelons que la FAF détient pour plus de 230 milliards de créances entre l’EPTV et Mobilis. Une somme que le président de la FAF, Charaf-Eddine Amara, s’était engagé à récupérer.

– LAFORDASSE

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P