Portraits

UNE AIGUILLE AU SEIN DES DÉFENSES 

ALESSANDRO ALTOBELLI

 Il fut l’un des joueurs italiens les plus populaires et le plus complet des années 80. Doué d’une excellente vision de jeu, ses feintes de corps incroyables ont désorienté beaucoup de défenseurs.

En Italie, il est surnommé «Spillo» («l’Aiguille») en raison de sa minceur et de sa faible puissance. Le tout étant complété par un jeu de tête sans faille. Alessandro Altobelli débute le foot dans le club de sa province natale l’Union Sportiva Latina. Il rejoint ensuite Brescia alors en Série B à l’âge de 19 ans. Il y reste trois années. Au fil des saisons, il s’affirme comme un très bon attaquant, technique, efficace et devient rapidement l’idole du public de Brescia. Il se fait très vite remarquer par les dirigeants de l’Inter Milan, qui le font signer durant le mercato d’été 1977. Pari gagnant, Altobelli marque dix buts en vingt-huit rencontres lors de sa première saison, remporte la Coupe d’Italie et termine à la cinquième place des buteurs pour son baptême en Série A. Cette première victoire marque une grande histoire d’amour qui s’étend sur dix ans. Altobelli remporte deux fois la Coupe d’Italie, en 1978 et en 1982, ainsi que le Scudetto, en 1980. Les intéristes sont au sommet et le jeune Altobelli devient rapidement un joueur de classe mondiale. Le sélectionneur italien Bearzot est le premier satisfait et il devient international, le 12 juin 1980, pour le premier match de l’Euro 80 face à l’Espagne. Il doit remplacer un certain Paolo Rossi, l’avant-centre vedette, suspendu dans le scandale des paris truqués.

Une grave blessure en fin de carrière 

Remplaçant déjà à l’Euro 80, il le reste aussi lors de la coupe du monde 82. Car la fédération italienne réintègre Paolo Rossi qui fera la Coupe du Monde que l’on sait, éliminant à lui tout seul le Brésil. Mais Altobelli pose sa pierre à l’édifice, il rentre en cours de jeu lors de la finale contre la RFA et inscrit le dernier but de la rencontre. Il devient le premier joueur à rentrer au cours d’une finale de Coupe du Monde et à marquer. Si, en 1982, Altobelli était le remplaçant de Paolo Rossi, 4 ans plus tard les rôles sont inversés. Altobelli s’est imposé comme l’avant-centre de la Squadra Azzura à partir de la saison 1983-84 et dispute le mondial 86 sur le sol mexicain. Dans une équipe vieillissante et peu convaincante, il est l’homme le plus dangereux de la Squadra Azzura. À 30 ans, il est sensationnel et inscrit 4 des 5 buts italiens lors des 3 premières rencontres de la compétition. En revanche, il sera impuissant en 8ème de finale face à la France de Platini. Tout comme, il le sera avec l’Inter pour retrouver les sommets qui peine à gagner des trophées depuis la Coupe d’Italie, en 1982. Il quitte la Lombardie pour rejoindre le maillot noir et blanc de la Juventus Turin, en 1988. Sa seule saison est marquée par une grave blessure quasiment synonyme de fin de carrière à 34 ans. Il fera une dernière pige, en 1989/90, en Série B à Brescia et quitte le monde du football là où tout avait commencé pour lui.

– LEGENDFOOT

 

 

Tags

Articles similaires

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité
P